Look for a sales shop

OPERA

4-6 rue St F. de Paule
06300 NICE

 

Le 7 novembre 1882, la municipalité décide de reconstruire le nouveau théâtre sur l'emplacement de l'ancien et charge François Aune des plans de l'édifice. François Aune, né en 1814, architecte niçois, a obtenu un diplôme de géomètre à Turin avant d'être nommé architecte de la Ville. Les plans qu'il propose pour le nouvel opéra sont approuvés par Charles Garnier, alors Inspecteur des Bâtiments Civils.

La construction extérieure

François Aune, élève de Gustave Eiffel, bâtit une enveloppe en maçonnerie traditionnelle à base de pierres, de briques et de chaux, à l'intérieur de laquelle il établit une structure de poutrelles métalliques.

La Décoration Intérieure

La décoration de la salle et de la scène résulte d'un compromis entre les traditions locales niçoises, l'influence grandissante des francophiles, les exigences esthétiques d'un public cosmopolite. La synthèse de ces courants divers est faite par un architecte formé à l'école turinoise et "mâtiné", comme certains le lui reprochent, de parisianisme. Dès l'origine, le cahier des charges prévoyait que la salle serait "à l'italienne". Ainsi, les loges, véritables petits salons intimes, s'ouvrent sur la salle et leur ensemble offre l'aspect d'un mur percé de multiples baies. Liberté est donnée à chacun de participer au spectacle, selon une philosophie qui privilégie l'autonomie individuelle, sans pour autant gêner le confort collectif. Le nouveau théâtre est pourvu d'une magnifique décoration, le plafond, peint par Emmanuel Costa, représente le Char du Soleil. Les sculptures sont de Raimondi et représentent les Muses: Euterpe (la musique), Melpomène (la tragédie), Thalie (la comédie) et Terpsichore (la danse).

En 1902, le Théatre Municipal prend le nom que nous lui connaissons aujourd'hui: Opéra de Nice.