Le niveau de sécurité actuel ne vous permet pas de naviguer correctement sur notre site. Nous vous invitons à modifier les paramètres de votre navigateur avant de continuer.

QUI CROIRE

Théâtre contemporain
Du au  -  LA COMEDIE DE REIMS  -  REIMS

INFORMATION

CREATION TEXTE ET MISE EN SCÈNE GUILLAUME POIX Nous ne savons pas toujours quoi faire des textes sacrés reçus en héritage, perdus entre fêtes religieuses et désir de laïcité. Que faire de ces valeurs ...

Plus d'informations sur QUI CROIRE

CREATION

TEXTE ET MISE EN SCÈNE GUILLAUME POIX

Nous ne savons pas toujours quoi faire des textes sacrés reçus en héritage, perdus entre fêtes religieuses et désir de laïcité. Que faire de ces valeurs intériorisées depuis l’enfance ? Trois jeunes artistes se penchent sur la question et jouent, de façon théâtrale, avec nos paradoxes.

Il est trop crédule, pourrait être l’insulte du siècle. Nous sommes invités sans cesse à plus de méfiance, à recouper les sources, à vérifier scientifiquement, à éviter les charlatans. Mais croire est aussi une formidable et nécessaire aventure, non ? Accorder sa confiance, s’en remettre à d’autres, se laisser bercer. Sophie Engel sur scène, Guillaume Poix à l’écriture, et Guillaume Vesin à la création sonore, font tournoyer ces paradoxes. Et ils ont décidé de s’en prendre à la plus forte et la plus mystérieuse des croyances : celle en Dieu. Les croyants et les non-croyants ont au moins un point commun : un dieu qui finit par exister – même en négatif, pour ceux qui le dénient. Dans une société où la question religieuse semble faire un retour en force, où nombre d’entre nous sont agis par une culture qui puise sa source dans les écrits religieux, il faut s’évertuer à faire la part des choses entre les valeurs reçues – au caractère fortement prescripteur – et celles qu’on cherche à se construire. Peut-on vraiment débarrasser nos existences du religieux/de la foi ? Sur scène, nous suivons le cheminement d’une femme qui, remontant le fil de sa propre histoire, partage avec le public une enquête sur son parcours mystique et religieux, sur son désir fou de croire, son incapacité à le faire. Elle incarne pour nous les tourments et les errements de nos croyances si fragiles. Alors c’est finalement le spectateur qui sera mis face à sa crédulité : a-t-il lui aussi envie de croire à toute cette histoire ?